"En ces temps difficiles, il convient d'accorder notre mépris avec parcimonie, tant nombreux sont les nécessiteux." Chateaubriand

mercredi 13 avril 2011

La laïcité à la sauce strasbourgeoise. ou hallal contre poisson 1-0

Il y a quelques temps j'avais déjà évoqué la laïcité vue de Strasbourg, où le Concordat  établi par le Premier Consul et toujours en vigueur en Alsace et Moselle, constitue une aubaine pour financer les lieux de culte et en particulier les mosquées, même si l'islam par ailleurs n'est pas évoqué dans ce texte. mais après tout soyons modernes et vivons avec notre temps.

Depuis quelques jours une information circule sur le web et chaque jour qui passe me laisse à penser qu'elle doit être vraie car aucun démenti n'est encore apparu, ni de la part de l'intéressé ou de son cabinet, ni de la part de ceux qui auraient entendu cette phrase que sans doute dans son désir de fonder une nouvelle civilisation M. Aubry fera graver sur le fronton de toutes les cantines scolaires, au cas où elle emporterait l'élection présidentielle.

Il semblerait donc que le maire de Strasbourg confronté à des parents d'élèves, sans doute des salopards de catholiques, lui demandant pourquoi dans les cantines scolaires dépendant de la ville de Strasbourg on pouvait manger halal à chaque repas, tandis que le poisson n'était pas en option le vendredi, aurait répondu par cette phrase qui devra sans doute faire au moins le sujet de l'épreuve de philo au prochain bac :
«Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité». 

Nous savons désormais que l'islam n'est plus une religion mais juste une manifestation de la diversité. Quand on mange hallal, c'est culturel, surtout pas en référence à une prescription religieuse.
Monsieur Ries n'est qu'agrégé de lettres. On peut lui pardonner de ne pas avoir fait les bonnes études et de commettre parfois des erreurs.

D'ailleurs si vous regardez le menu offert par les cantines de Strasbourg vous constaterez qu'on peut manger "classique" avec option sans porc, sans doute pour des musulmans en voie d'intégration ou alors pour habituer les petits non-musulmans à se passer de cette viande, hallal, et végétarien. J'imagine que les végétariens qui ne sont pas membres forcément d'une religion, mais parfois d'une secte, doivent pulluler dans les écoles strasbourgeoises pour qu'on ait décidé de leur faire un menu spécial. Ou alors, c'est pour bien marquer ce respect de la diversité qui taraude l'équipe municipale.

Bon, si on devenait raisonnable et si on disait ni poisson ni hallal, avec choucroute aux carottes et sans viande en option. juste histoire de rester laïcs.

3 commentaires:

  1. ça arrive, rarement, mais ça arrive. Ce sont des bugs informatqiues, car ici on peut parler très librement, contrairement à d'autres endroits que nous connaissons.

    RépondreSupprimer
  2. oui, chez Marc et chez Marius, deux posts ne sont pas passés, c'est anti tout ça de ne jamais savoir pourquoi
    Quant à la censure qui laisse pour tant vociférer l'homme africain, il faudra s'en souvenir, ce barge à qui on a envie d'acheter un aller simple pour l'Afrique

    RépondreSupprimer